Jacob Aue Sobol et le Leica M Monochrome

Articles, Matériels, Photographes

Jacob Aue SobolJacob Aue Sobol est une photographe Danois, membre de l’agence photo Magnum depuis 2007. Il travail dans le monde entier affectionant son Danemark natal, le GuatemalaTokyoBangkok, la Chine et la Russie.

Une rencontre avec ce photographe atypique

J’ai pu le rencontrer lors de son exposition « Avec Toi » à Paris à la Maison du Danemark (Champs Elysée, hauteur du GeorgesV/Lido) samedi 16/11.

Lors de cette exposition où une quarantaine de photo furent exposées dans divers tailles, une projection de 307 de ses photos (série de Sabine, Gomez, I Tokyo, Bangkok, Home, Arrivals and departures) nous a été présentée, Jacob expliquait et commentait, sa façon de voir, de composer, le sens des images et l’histoires de ses périples, son état d’esprit lors des prises de vue.
Puis a suivi, la signature de ses ouvrages. Et pour finir, comme nous sommes restés après l’expo, nous avons eu l’opportunité de converser avec lui .

Avant de partir, j’ai eu droit d’avoir une petite apartée avec Jacob à discuter avec lui de son ressenti, de ses retours, à regarder ses photos, à parler un peu de la vie… Ce qui m’a impressionné c’est de voir dans ce photographe très atypique autant d’humilité, de profondeur et de sensibilité humaine et artistique c’est une grande leçon artisitique et humaine. Un monument de simplicité qui n’hésite pas à livrer un peu de lui même au point des fois d’être ému lors des commentaires de ses photos en public… Chapeau bas, certaines grandes gamelles de la scènes photo actuelle devrait le prendre en exemple et ça ferait dégonfler le bonnet de beaucoup.

Jacob Aue Sobol

Exposition « Avec Toi » – Paris – Rencontre Jacob Aue Sobol

Il fait parti des rares photographes que j’admire, tant pour son style, le ressenti, que dans la démarche photographique. C’est un style particulier, des fois dur, parfois mystérieux, enigmatique, sale ou gênant pour certaines images. Dénonçant, choqant parfois en allant chercher dans la personne ce truc qui fait toute l’âme, la force et la profondeur de la photo. C’est un coup d’oeil à prendre.

J’ai été impressionné du bonhomme. Et dans ce cadre Parisien toujours aussi magique quand on y va pour se promener…

Arrivals and departures

En 2012, Leica lui offre la primeur de son nouveau boitier un peu atypique, le M Monochrome, le premier boitier télémétrique numérique 100% noir et blanc.

Voici son récit et ses péripéties.

Jacob_31

 

Huge distances in a slow pace

On this journey I will visit three cities, where I have never been before:  Moscow, Ulan Batar, and Beijing. The train will bring me from the Russian forests to the Mongolian desert and finally through the mountains to Beijing. The train will be the red thread connecting these capitals. From the window I will follow the change of landscape and the change of mood.

It’s a trip I have always wanted to take; The legendary journey along the Trans Siberian Railway. So much history has taken place along these tracks, so many eyes have seen what I am about to see. I want to find out if traveling with the train will give me another perspective. In Denmark you can cross the country in five hours by train, but in Russia the distances are huge. I wonder if the connection between people and places will feel different considering the fact that I will pass every tree, every house and every village on my way to Beijing?

Jacob_11

Everything is new

To me Russia, Mongolia and China are all unknown lands, and so is my equipment on this journey: The brand new Leica M Monochrome and a 50 mm apo-summicron-lens. On top of this, it is also my first time using a digital camera, and my first time using a Leica-camera at all. Everything is new, but then again, my ambition is always the same. I will use the camera as a tool to create contact, closeness and intimacy. I want to meet people, to connect with the cities, to make the places mine, even if it’s just for a short while.

Black and White

Working with black and white photography has always been the most direct way for me to reach more existential questions. In black and white I feel my images are not bound to a specific location or time, but they create their own universe. I like to think they are about something else and more than just what they show. At least that is my ambition; to focus on our emotions and a state of mind that is not defined by how we look or where we come from, but on the things that connect us and make us dependent on each other.

Source : Leica Blog
En savoir plus sur Jacob Aue Sobol : www.auesobol.dk.

2 réflexions sur “Jacob Aue Sobol et le Leica M Monochrome

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s